A propos


La ferme du Désert, longue histoire d’une ferme devenue Cayenne…

 
 

De Benjamin Constant, en passant par la famille Rivier, pour finir dans l’escarcelle d’une Compagnie d’assurances, voyages à travers les ans et la destinée d’une vieille bâtisse et d’un ensemble architectural à valeur ajoutée.

 

Nichées au cœur du Désert aux confins de l’ouest de ce quartier se cachent des bâtisses historiques du XVIII ème siècle.

 

La ferme du Désert en fait partie intégrante. Cette bâtisse imposante, dont les murs menaçaient de s’effondrer, a trouvé une nouvelle vie et une nouvelle affectation, celle de devenir la Cayenne des Compagnons de l’Union Compagnonnique des Devoirs Unis, Société Compagnonnique et non maçonnique comme souvent exprimé et ceci à tort.

Voici une photo de la Ferme Du Désert où vous pourrez louer une salle ou une chambre à Lausanne

Ce joyau, près du cœur de Lausanne, à quelques encablures de l’autoroute, est un havre de paix protégé, malgré les constructions modernes environnantes.
Cet endroit n’est donc pas un désert, mais un lieu de vie et un poumon vert au cœur d’une cité en expansion, loin des bruits de la ville et, avec dans son horizon proche, des terres vierges.

 

La grande ferme avec ses arbres majestueux penchés sur elle est un lieu de vies multiples, avec ses appartements et chambres, dont un restaurant et des salles à louer.

Photo de l'entrée des salles à louer à Lausanne de La Ferme Du Désert

Fruit d’une restauration coûteuse et pas simple, elle constitue un ensemble harmonieux avec, depuis sa rénovation, la maison de maître, sise plus haut, devenue maison de quartier.
L’histoire nous dit que cette ferme fut en construction sous une forme nouvelle entre 1802 et 1810 sous l’impulsion des frères Rivier et de leur architecte Alexandre Perregaux.

Les investissements se firent principalement sur la construction de la nouvelle ferme et ses dépendances. Cette cour en hémicycle s’est enrichie de la fontaine couverte, de la porcherie, de la fontaine entre les deux grands platanes et de l’étang ovale.
La ferme monumentale est un exemple par ses  proportions équilibrées et a une symétrie parfaite de ses façades et de son volume. Son exploitation, sous la forme de ses débuts, prit fin en 1991 après le retrait de son dernier fermier…

La restauration de la ferme par l’Union compagnonnique a permis la mise en valeur de la porcherie et de la fontaine couverte qui sont intégrées dans la nouvelle cour.

Sueur et soucis sont les mots clef de cette restauration pas simple, mais les faits sont là.
La ferme a été restaurée et donne des opportunités de logements divers et des salles à disposition, soit pour des séances, des expositions et autres.
Le restaurant se veut un lieu d’échanges entre les habitants voisins, les visiteurs, les Compagnons où l’on peut partager un repas dans un coin d’histoire de ce Lausanne qui a muté à travers les siècles.

 
 

Alors, pour une raison ou une autre, venez à l’ombre des platanes dans la grande maison.